POURQUOI PKP N’EST PAS UN VRAI SOUVERAINISTE

Les médias parlent de Pierre Karl Péladeau comme le porte-étendard de la souveraineté, la solution au développement économique et j’en passe.  Bon.  Ce que je crois est que ce n’est pas éthique.  Pourquoi?  Parce que le monsieur en question est propriétaire d’une énorme entreprise qui inclut des médias.  Québécor, par ses canaux de télé, par ses journaux, ses magazines, etc. est un excellent véhicule idéologique.  PKP est le seul candidat de tous les candidats, tout parti confondu, à posséder autant de contrôle sur l’information.  Et pour cette raison, il ne devrait pas se présenter comme candidat pour aucun des partis.  Un homme aussi influent que lui ne devrait pas se mêler de politique.

 Ce qui m’amène à me poser des questions sur les vraies raisons de son allégeance au Parti québécois.  Pourquoi un PKP archimillionnaire voudrait aller perdre son temps à l’Assemblée nationale?  A-t-il besoin de changer d’air? En a-t-il marre des conseils d’administration, des négociations et des dîners d’affaires?  Peut-être…

 En fait, je crois que Pierre Karl Péladeau n’est pas un vrai souverainiste.  Il se présente comme candidat pour satisfaire son égo.  Il a besoin de faire parler encore plus de lui. Il a besoin qu’on le voit, qu’on l’entende.   Si ça se trouve, son égo est si démesuré qu’il se voit déjà président ou roi du pays du Québec… S’il avait vraiment à cœur la souveraineté du Québec, s’il avait vraiment à cœur la naissance du pays du Québec, il serait resté à la tête de son entreprise et il aurait fait la propagande de l’indépendance.  En devenant candidat au PQ, il s’est tiré dans le pied.  Il vient de semer le doute chez une multitude de téléspectateurs et de lecteurs qui ne sont pas séparatistes et qui regarderont les produits de Québécor, TVA par exemple, avec plus de conscience.  S’il était resté dans l’ombre, il aurait pu mieux manipuler l’information sans que nous nous posions de vraies questions.  Il aurait eu le droit puisque Québécor est une entreprise privée mais en devenant un personnage publique comme le candidat d’un parti politique, il contribue peut-être à la perte de sa clientèle non-souverainiste.

Alors, mauvais calcul ou « egotrip »?!?!

Advertisements